Statements

Vague d'arrestations de dirigeants nationaux du Congrès des peuples en Colombie

Ces arrestations arbitraires ont lieu dans le cadre d'une persécution systématique de l'État colombien contre le mouvement social.
Quelque soient la manière dont ils entendent frapper le mouvement social et populaire, nous y ferons face, debout, et nous continuerons à construire le pouvoir populaire et à rechercher une Vie Digne.
Quelque soient la manière dont ils entendent frapper le mouvement social et populaire, nous y ferons face, debout, et nous continuerons à construire le pouvoir populaire et à rechercher une Vie Digne.

En Colombie, trois nouvelles arrestations de dirigeants du Congrès des peuples. Le Congrès des Peuples est un mouvement qui regroupe de nombreuses organisations sociales qui ont en commun la recherche d’une vie digne pour tout le monde et le font en construisant un pouvoir populaire.

Le Congrès des Peuples subit donc une nouvelle vague d’arrestations : En moins de douze heures trois dirigeants sociaux ont été injustement arrêtés dans différentes régions de Colombie. Ce sont trois paysans, défenseurs de la terre qui consacrent leur vie aux communautés et à la défense du territoire.

Ont été arrêtés :

ADELSO JOSÉ GALLO TOZCANO, de la région Centre-Est, est membre de l'Association Nationale Paysanne José Antonio Galán Zorro -ASONALCA- et de la Coordination Nationale Agraire -CNA. Adelso a participé aux différentes réalisations agricoles et luttes du mouvement paysan dans la région et au niveau national. En étant porte-parole aux tables de dialogue établies entre le mouvement social et le gouvernement national, dans le cadre du Sommet National, Agraire, Paysan, Ethnique et Populaire, après la grève nationale de 2014. Il a été un leader éminent de la lutte contre les compagnies pétrolières dans l'Arauca, dénonçant Repsol, OXY et BP au niveau international devant le tribunal permanent des peuples

TEÓFILO ACUÑA, du sud de Bolívar, porte-parole de la Commission d'Interlocution du Sud de Bolivar, du Centre et du Sud du César, du Sud du Magdalena et des processus des Santanderes et membre de la Coordination Nationale Agraire -CNA-. Teo tel que nous le connaissons est un défenseur des droits de l'homme, un leader reconnu et un représentant de milliers de paysans qui dépendent de l'exploitation minière et agricole à petite échelle. Il a défendu les territoires contre l'impact des sociétés transnationales telles qu'AngloGold Ashanti, et a créé des formes alternatives de développement dans les communautés de la région, qui ont souffert de persécutions et de stigmatisation constantes.

ROBERT DAZA, du Nariño, est membre du Comité pour l'intégration du massif colombien -CIMA- et de la Coordination Nationale Agraire -CNA-. Reconnu pour ses activités sociales et son organisation communautaire. Son travail se caractérise par la création de projets de transition agro-écologique, un exercice d'économie solidaire avec les communautés paysannes, dans le cadre de la proposition de territoires agro-alimentaires et de gouvernances paysannes. Il est reconnu au niveau national et international pour son travail politique et social.

Ces arrestations arbitraires ont lieu dans le cadre d'une persécution systématique de l'État colombien contre le mouvement social. Outre la longue liste de camarades assassinés dans différents territoires du pays, il y en a beaucoup d'autres qui, pour leur travail social, pour avoir pensé et agi différemment et pour avoir apporter des propositions pour une vie digne, sont jugés et emprisonnés par le régime colombien.

L'État colombien utilise les institutions judiciaires pour délégitimer le Congrès des Peuples, et fait un usage politique des organes d'enquête et judiciaires qui ne sont pas utilisés pour protéger la vie des dirigeants sociaux, mais pour les priver de liberté.

Le Congrès des Peuples appelle toutes les forces sociales à faire preuve de solidarité et à faire une déclaration publique.

Quelque soient la manière dont ils entendent frapper le mouvement social et populaire, nous y ferons face, debout, et nous continuerons à construire le pouvoir populaire et à rechercher une Vie Digne.


Photo: Coordinador Nacional Agrario | CNA-Colombia @CNA_Colombia / Twitter

Help us build the Movement

The Movement connects, supports, and organizes progressive forces around the world.

In just a few months since launch, the Movement has published over 20 statements from our members, drawing crucial attention to uprisings in Serbia and Belarus and denouncing moves to curtail democracy in Bolivia, Ecuador, and Guatemala.

With over 40 member organizations from more than 25 countries — including trade unions, parties, alliances, and associations, collectively representing millions of people — the Movement is fast becoming a truly planetary front. This work is only possible thanks to you.

Help us build this common front. Donate to the Movement.

Support
Available in
EnglishSpanishFrenchItalian (Standard)Portuguese (Brazil)
Date
16.12.2020

More in Statements

Statements

Diab: Debt Justice Is an Internationalist Project

Receive the Progressive International briefing
Privacy PolicyManage CookiesContribution Settings
Site and identity: Common Knowledge & Robbie Blundell