Labor

Agriculteur·rice·s et activistes américain·e·s : nous sommes aux côtés des agriculteur·rice·s de l’Inde !

Il faut faire le lien entre les forces du néolibéralisme qui étouffent les agriculteur·rice·s, de l'Inde aux États-Unis.
Plus de 85 organisations, représentant les agriculteur·rice·s, les agroécologistes et les défenseur·euse·s de la justice alimentaire à travers les États-Unis expriment leur soutien aux protestations courageuses et historiques des agriculteur·rice·s de l’Inde.
Plus de 85 organisations, représentant les agriculteur·rice·s, les agroécologistes et les défenseur·euse·s de la justice alimentaire à travers les États-Unis expriment leur soutien aux protestations courageuses et historiques des agriculteur·rice·s de l’Inde.

Note de la rédaction : Nous republions la déclaration de solidarité des agriculteur·rice·s et des militant·e·s américain·e·s avec les manifestations des agriculteur·rice·s en Inde. La déclaration originale, y compris la liste complète des signataires, peut être consultée ici. Vous pouvez également en savoir plus sur les manifestations via notre reportage photo publiée dans la Revue qui documente les premiers jours des manifestations au Pendjab.

« Nous ne reviendrons pas en arrière, ça n'est pas dans nos gènes. L'agriculture s'est transformée en poison lent. Il vaut mieux mourir en combattant ici ». - Ringhu Yaspal, un manifestant à Ghazipur, en Inde.

Les agriculteur·rice·s américain·e·s et leurs soutiens défenseurs de la justice alimentaire expriment leur solidarité avec les manifestations des agriculteur·rice·s en Inde contre les lois agricoles injustes qui vont accroître l'emprise de l'agrobusiness sur leur système alimentaire. Les agriculteur·rice·s indien·ne·s se sont mobilisé·e·s pour organiser l'une des manifestations les plus retentissantes de l'histoire, en campant dans la banlieue de New Delhi pendant plus de deux mois et demi. Iels demandent l'abrogation des trois lois injustes qui ont été adoptées à leur insu et sans consultation. Nous sommes solidaires des innombrables agriculteur·rice·s qui défendent pacifiquement et courageusement leurs droits et leur dignité, avec d'autres agriculteur·rice·s du monde entier.

L'une des principales revendications du mouvement est que les agriculteur·rice·s reçoivent un prix de soutien minimum (PSM) - actuellement assuré pour quelques cultures seulement - pour tous les produits, y compris les légumes, essentiels à une alimentation saine. Cela permettrait aux agriculteur·rice·s indien·ne·s, déjà accablé·e·s par d'énormes dettes, de percevoir un prix équitable pour leur production. Le PSM est le prix auquel le gouvernement indien achète également les céréales de base, comme le blé et le riz, aux agriculteur·rice·s pour ses programmes alimentaires publics afin que les pauvres puissent avoir accès à des céréales subventionnées. Alors que le gouvernement indien n'achète qu'un faible pourcentage de ces céréales pour ses programmes alimentaires, le PSM est un signal de prix essentiel pour les autres négociant·e·s en Inde, et il garantit que les agriculteur·rice·s reçoivent un prix équitable pour ces cultures spécifiques.

Nous reconnaissons le rôle du gouvernement américain dans la création des conditions qui ont conduit à ces lois répressives. À l'Organisation mondiale du commerce (OMC), les États-Unis ont été l'un des principaux opposants à l'utilisation limitée du PSM par l'Inde. Les États-Unis, avec l'Australie, le Canada et leurs alliés européens, ont affirmé que le PSM de l'Inde faussait les échanges commerciaux.

Mais cela n'est pas surprenant : le gouvernement américain a progressivement érodé le concept de parité (similaire au PSM en Inde) sur son sol depuis des décennies. L'administration Biden a la possibilité de modifier sa politique commerciale pour permettre à d'autres pays de soutenir des marchés équitables pour leurs agriculteur·rice·s et de modifier la politique agricole pour garantir que ces dernier·ère·s gagnent un salaire décent.

Bien que le secteur agricole américain reçoive un soutien anormalement élevé par rapport à celui de nombreux pays, l'accès à ce soutien reste inéquitable. Les producteur·rice·s noir·e·s, autochtones, latinos, de la région Asie-Pacifique et d'autres peuples de couleur en particulier en ont été historiquement exclu·e·s ;iels ne bénéficient pas d'un régime foncier sûr et se concentrent dans les secteurs des légumes et du petit bétail. Le soutien va aux grandes exploitations agricoles agro-industrielles plutôt qu'aux agriculteur·rice·s familiaux·les indépendant·e·s dont nous amplifions la voix.

Soyons clair·e·s : ce que les agriculteur·rice·s indien·ne·s endurent aujourd'hui s'est produit aux États-Unis il y a près de quatre décennies. L'ère Reagan a aggravé la crise agricole par des changements délibérés de la politique fédérale, avec une érosion systématique des prix de parité ainsi que d'autres efforts de déréglementation. Le mantra de notre gouvernement a été de dire : « Grossissez ou disparaissez » (« Get big or get out »). Les agriculteur·rice·s ayant les moyens d’investir ont été récompensé·e·s pour avoir cultivé des produits en monoculture. Les nations tribales et les producteur­­·rice·s traditionnel·le·s, ainsi que les petit·e·s agriculteur·rice·s qui ont toujours pratiqué ou se sont orienté·e·s vers une agriculture agroécologique diversifiée ont effectivement subventionné le secteur agricole américain. Il est rare que ces producteur·rice·s de denrées alimentaires puissent gagner leur vie sans revenu complémentaire. Il n'est pas surprenant que le nombre de suicides dans les exploitations agricoles des zones rurales américaines soit supérieur de 45 pour cent à celui du reste de la population.

L'OMC a en effet empiré une situation déjà inégale entre le Sud global et le Nord global. Ce que chaque État-nation peut faire, à tout le moins, c'est protéger les petit·e·s agriculteur·rice·s des efforts de déréglementation, comme les trois lois agricoles en Inde, qui diminuent le pouvoir de négociation déjà limité dont disposent les agriculteur·rice·s, les poussant à quitter leurs exploitations. Aux États-Unis, il se dit que le programme de l'administration précédente « était principalement axé sur la déréglementation et l'augmentation de l'aide aux producteur·rice·s primaires tout en réduisant l'aide alimentaire aux familles dans le besoin, ce qui aura des conséquences sur le long terme ».

L'administration Biden-Harris a pris un départ prometteur, mais il reste encore beaucoup à faire en matière de parité et de justice environnementale et raciale dans le cadre de la politique alimentaire et agricole, tant au niveau national qu'international. Le gouvernement américain doit cesser de privilégier les intérêts de l'agrobusiness au détriment des petit·e·s agriculteur·rice·s, favorisant ainsi une plus grande corporatisation du système alimentaire ici et dans d'autres pays. Les États-Unis doivent également approuver les normes de gouvernance multilatérale qui soutiendront la transition de l'Inde vers des systèmes alimentaires résistants aux changements climatiques, biodiversifiés et économes en eau rassemblant tou·te·s les producteur·rice·s. Cela impliquerait également l'harmonisation des règles commerciales afin d’inclure la tarification paritaire et l'achat public des récoltes.

Nous avons un grand respect pour les luttes unifiées que les agriculteur·rice·s et les travailleur·euse·s agricoles de Samyukt Kisan Morcha ont menées, et nous les soutenons. Nous exhortons les deux gouvernements à soutenir les agriculteur·rice·s familiaux·les indépendant·e·s et les systèmes alimentaires localisés, en assurant la souveraineté alimentaire et en garantissant les moyens de subsistance de millions de personnes, fondements de leur sécurité alimentaire et de leur bien-être nutritionnel.

Déclaration approuvée par :

A Growing Culture

Abanitu Organics

AFGE Local 3354

Agri-Cultura Cooperative Network

Agricultural Justice Project

Agroecology Commons

Agroecology Research-Action Collective

Alabama State Association of Cooperatives

Alianza Nacional de Campesinas

Alliance for Progressive South Asians (Twin Cities)

American Sustainable Business Council

Americana World Community Center

Ancestor Energy

Association for Farmers Rights Defense, AFRD Georgia

Black Farmers & Ranchers New Mexico/National Latino Farmers and Ranchers Trade Association

Buttermilk Falls CSA

Center for Regional Agriculture Food and Transformation

CoFED

Community Agroecology Network

Community Alliance for Global Justice

Community Alliance with Family Farmers

Community Farm Alliance

Community Food and Justice Coalition

Compassionate Action for Animals

Disparity to Parity

Earth Ethics Actio

East Michigan Environmental Action Council/Cass Commons

Echo Valley Hope

Ecologistas en Acción

Ecosocialist Working Group, International Committee, Democratic Socialists of America

Fair World Project

Family Farm Action Alliance

Family Farm Defenders

Farm Aid

Farm and Ranch Freedom Alliance

Farmers On The Move

Farmworker Association of Florida

Ground Operations

Health of Mother Earth Foundation

i4Farmers

Imagining Transnational Solidarities Research Circle

Institute for Agriculture and Trade Policy

Institute for Earthbound Studies

Just Transition Alliance

Land Core

National Latino Farmers & Ranchers Trade Association

National Family Farmers Coalition

Natures Wisdom

NC Climate Justice Collective

NeverEndingFood

North Carolina Association of Black Lawyers Land Loss Prevention Project

Northeast Organic Farming Association—Vermont

Northeast Organic Farming Association, Mass. Chapter

Northeast Organic Farming Association-Interstate Council

OPEIU 39

Peoples Architecture Commonwealth

Pesticide Action Network North America

Philadelphia Community farm

Real Food Media

Regenerative Organic Alliance

Regenerative Rising

Rural Advancement Foundation International-USA

Rural Advancement Fund of the National Sharecropper Fund

Rural Coalition

Rural Development Leadership Network

Rural Vermont

Safe Food and Feed Foundation

Santa Cruz Permaculture

Science for the People

Science for the People —Twin Cities

Seeds for All

Shaping Change Collaborative

Sierra Club-USA

Southeastern African-American Farmers' Organic Network

Steward Foundation

Texas Drought Project

The Carbon Underground

United People Community Organization, Market, and Farms

University of MN Food Recovery Network

Uprooted & Rising

US Food Sovereignty Alliance

Utopia Cornucopia

Vision for Change Foundation

Vitis and Ovis Farm

Washington Biotechnology Action Council

Wisconsin Network for Peace and Justice

Women’s Environmental Institute

Photo: Rohit Lohia

Aidez-nous a developper la Revue

La Revue est le seul réseau planétaire de publications progressistes et de perspectives communautaires.

Depuis notre lancement en mai 2020, la Revue a donné une résonance à plus de 100 articles provenant des principales publications progressistes du monde, traduits chacun dans au moins six langues, faisant ainsi connaître à un public mondial les luttes des peuples autochtones de l'Amazonie, des Palestinien·ne·s de Gaza, des féministes du Sénégal, et bien d'autres encore.

Avec plus de 150 traducteur·rice·s et une équipe éditoriale en pleine expansion, nous comptons sur nos contributeur·rice·s pour continuer à diffuser ces histoires de luttes communautaires et servir de relais aux forces progressistes du monde entier.

Aidez-nous à renforcer cette mission en effectuant un don à la Revue.

Support
Available in
EnglishSpanishItalian (Standard)FrenchHindiGermanPortuguese (Portugal)Portuguese (Brazil)
Translators
Roxane Valier-Brasier and Antoine Gaboriau
Date
04.03.2021

More in Labor

Labor

Geoff Tily: The Grip of Brotherhood the World O'er

Labor

Czechs Don’t Use Amazon, but Amazon Does Use Czechs

Receive the Progressive International briefing
Privacy PolicyManage CookiesContribution Settings
Site and identity: Common Knowledge & Robbie Blundell