Health

Une grande majorité d'électeur·rice·s américain·e·s est favorable à la renonciation du brevet sur les vaccins Covid-19

Un sondage surprenant révèle qu'une majorité d'électeur·rice·s soutient Joe Biden pour la suspension de l’ADPIC (Accord sur les aspects des droits de propriété intellectuelle) et la vaccination mondiale.
Le sénateur Bernie Sanders et la représentante Ilhan Omar répondent à un sondage surprenant montrant qu'une grande majorité d'électeur·rice·s américain·e·s souhaite que Joe Biden renonce temporairement à la protection des brevets sur les vaccins Covid-19.
Le sénateur Bernie Sanders et la représentante Ilhan Omar répondent à un sondage surprenant montrant qu'une grande majorité d'électeur·rice·s américain·e·s souhaite que Joe Biden renonce temporairement à la protection des brevets sur les vaccins Covid-19.

Un nouveau sondage révèle que 60 pour cent des électeur·rice·s américain·e·s souhaitent que le président Joe Biden approuve la motion déposée par plus de 100 pays à revenu faible ou intermédiaire en vue de renoncer temporairement aux protections par brevet sur les vaccins Covid-19 à l'Organisation mondiale du commerce. Seulement 28 pour cent ne sont pas d'accord.

L'enquête, réalisée par Data for Progress ( « Statistiques pour le progrès ») et l'Internationale Progressiste, montre qu'une majorité qualifiée de 72 pour cent des démocrates inscrit·e·s souhaite que Biden renonce temporairement aux barrières des brevets afin d'accélérer le déploiement des vaccins et de réduire les coûts pour les pays en développement. Même les républicain·e·s inscrit·e·s soutiennent cette action par une marge de 50 pour cent en faveur de cette mesure contre 36 pour cent qui y sont opposé·e·s.

Ce nouveau sondage montre qu'il « existe un mandat populaire du peuple américain pour faire passer la vie humaine et la reprise économique avant les profits des entreprises et un système de propriété intellectuelle déficient » a déclaré David Adler, coordinateur général de l'Internationale Progressiste. Burcu Kilic, directeur de recherche du programme d'accès aux médicaments chez Public Citizen ( « Citoyen·ne publique ») et membre du conseil de l'Internationale Progressiste, a appelé Biden à « écouter les Américain·e·s qui l'ont mis au pouvoir » et à « prendre la bonne décision ».

En raison des règles de l'OMC en matière de propriété intellectuelle, les pays n'ont pas le droit de produire les vaccins contre la Covid appartenant aux principaux fabricants, notamment les sociétés américaines Moderna, Pfizer et Johnson & Johnson. En octobre 2020, l'Afrique du Sud et l'Inde ont présenté à l'OMC une proposition visant à déroger temporairement à ces règles pour la durée de la pandémie, afin que les vaccins puissent être fabriqués dans différents pays, ce qui augmenterait leur disponibilité, réduirait leur coût et garantirait qu'ils soient livrés à tous les habitant·e·s de la planète aussi rapidement que possible.

En l'absence de cette dérogation, les rythmes actuels de fabrication et de distribution ont peu de chances d'enrayer la dynamique de la pandémie, d'autant que de nouveaux variants, plus infectieux et semblant échapper à l'immunité acquise lors d'une infection antérieure ou grâce aux vaccins actuels, continuent d'apparaître. Les États-Unis du président Trump se sont joints à d'autres nations plus riches pour bloquer la proposition mise en avant par l’Afrique du Sud et l’Inde.

Le sondage surprenant révèle un niveau de soutien public pour les dérogations à la propriété intellectuelle qui va probablement ajouter à la pression croissante du Congrès sur Biden pour rejoindre celleux qui poussent à sauver des vies par une campagne de vaccination mondiale. Jan Schakowsky, membre du Congrès, travaille à l'élaboration d'une lettre au président à laquelle, selon Mme Schakowsky, plus de 60 législateur·rice·s ont apposé leur signature, dont la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi.

Le sénateur Bernie Sanders, président de la commission du budget du Sénat, a réagi au sondage en déclarant que les États-Unis devraient être « à la tête de l'effort mondial pour mettre fin à la pandémie de coronavirus. » Selon Sanders, « une dérogation temporaire de l'OMC, qui permettrait le transfert des technologies de vaccination vers les pays plus pauvres, est un bon moyen d'y parvenir. »

Réagissant à ce nouveau sondage, la représentante Ilhan Omar a appelé Biden à « soutenir une dérogation pour stimuler la production de vaccins, de traitements et de tests dans le monde entier » arguant qu'il ne s'agit « pas seulement d'une question morale élémentaire, mais de santé publique. »

Selon Adler, « les Américain·e·s savent que des règles truquées pour soutenir les profits des grandes entreprises pharmaceutiques ne sont pas dans leur intérêt. Plus le virus a le temps de se propager, plus il peut muter et devenir résistant aux vaccins. La Covid-19, où qu'elle soit, est une menace pour la santé publique et le bien-être économique partout. Si les restrictions en matière de propriété intellectuelle ne sont pas levées, la pandémie se poursuivra plus longtemps, tuant davantage de personnes et portant atteinte à davantage de moyens de subsistance. »

La menace que représente l'apartheid vaccinal pour le Sud est une « condamnation à mort pour des millions de personnes dans le monde et ce parce que les sociétés pharmaceutiques géantes préfèrent maximiser leurs profits plutôt que de fournir des vaccins aux personnes qui en ont besoin » selon Omar.

Sanders est d'accord avec elle : « En fin de compte, le plus vite nous aiderons à vacciner la population mondiale, le plus vite nous serons tou·te·s en sécurité. Cela devrait être notre priorité absolue, et pas la maximisation des profits des sociétés pharmaceutiques et de leurs actionnaires. »

Aidez-nous a developper la Revue

La Revue est le seul réseau planétaire de publications progressistes et de perspectives communautaires.

Depuis notre lancement en mai 2020, la Revue a donné une résonance à plus de 100 articles provenant des principales publications progressistes du monde, traduits chacun dans au moins six langues, faisant ainsi connaître à un public mondial les luttes des peuples autochtones de l'Amazonie, des Palestinien·ne·s de Gaza, des féministes du Sénégal, et bien d'autres encore.

Avec plus de 150 traducteur·rice·s et une équipe éditoriale en pleine expansion, nous comptons sur nos contributeur·rice·s pour continuer à diffuser ces histoires de luttes communautaires et servir de relais aux forces progressistes du monde entier.

Aidez-nous à renforcer cette mission en effectuant un don à la Revue.

Support
Available in
EnglishGermanSpanishItalian (Standard)Portuguese (Brazil)Portuguese (Portugal)French
Date
15.04.2021

More in Health

Health

Dear WTO: Covid-19 Vaccine is a Global Public Good

Receive the Progressive International briefing
Privacy PolicyManage CookiesContribution Settings
Site and identity: Common Knowledge & Robbie Blundell