Statements

« Le Sahara occidental sera libéré. »

Nous nous unissons pour exiger la décolonisation immédiate du Sahara occidental, la dernière colonie d'Afrique.
Au 20ème siècle, les peuples et les nations autour du continent africain se sont levés pour se libérer du colonialisme. Une exception demeure : le Sahara occidental. Aujourd'hui, les forces progressistes du monde entier s'unissent pour demander sa libération.
Au 20ème siècle, les peuples et les nations autour du continent africain se sont levés pour se libérer du colonialisme. Une exception demeure : le Sahara occidental. Aujourd'hui, les forces progressistes du monde entier s'unissent pour demander sa libération.

Le Sahara occidental est la dernière colonie d'Afrique.

C'est un peuple déplacé, avec la moitié des Sahraoui·e·s qui ont été forcé·e·s de quitter leurs maisons pour vivre dans des camps de réfugié·e·s.

C'est une nation divisée, avec un mur de 2700 km et sept millions de mines terrestres qui séparent les communautés et les familles le long de la frontière entre le Sahara occidental et l'Algérie.

C'est une communauté terrorisée, les forces d'occupation marocaines usant de tactiques extrêmes - dont la disparition forcée, le viol et la torture - pour maintenir leur contrôle sur le territoire.

C'est une frontière de l'impérialisme vert, le Maroc utilisant des infrastructures d'énergie renouvelable construites à l'étranger au Sahara Occidental pour rendre son occupation plus écologique.

Et c'est une histoire effacée, avec des nations refusant de reconnaître les droits, inscrits dans la Charte des Nations Unies, du peuple sahraoui à l'autodétermination.

Le temps est venu de libérer le Sahara occidental.

Rappelant la Déclaration historique sur l'octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux, adoptée en 1960 par 89 États à l'Assemblée Générale des Nations Unies, nous, soussigné·e·s, exigeons la décolonisation immédiate du Sahara occidental avec :

  • La fin de l'exploitation étrangère : l'exploitation des terres et des ressources du Sahara occidental par des sociétés étrangères en soutien à l'occupation marocaine doit cesser immédiatement.
  • Le retrait des troupes marocaines : l'occupation illégale du Maroc et son régime brutal de meurtres, de disparitions et de torture doivent cesser, ouvrant la voie à la réunification du peuple sahraoui dans des conditions de paix et de dignité.
  • La reconnaissance de la République arabe sahraouie démocratique : le Front Polisario doit être reconnu comme le représentant légitime du peuple sahraoui sur le territoire de la République arabe sahraouie démocratique occupée.

Le préambule de la Déclaration des Nations Unies de 1960 nous rappelle une loi fondamentale de l'histoire : « Le processus de libération est irrésistible et irréversible ». Celleux qui s'opposent à l'autodétermination d'un peuple ne cherchent rien de moins qu'à arrêter le cours du temps en verrouillant l'histoire dans un régime de fragilité, de violence et d'exploitation.

Nous, forces progressistes de toute la planète, sommes aux côtés du peuple sahraoui. Tant qu'iels restent sous occupation étrangère, le processus de décolonisation en Afrique reste incomplet. Le Sahara Occidental sera libéré.

Signé par,

Noam Chomsky, Linguiste, États-Unis

Niki Ashton, membre du Parlement, Canada

Ammar Ali Jan, Parti Haqooq-e-Khalq, Pakistan

Ertuğrul Kürkçü, président honoraire du Parti démocratique des peuples, Turquie

Yanis Varoufakis, membre du Parlement, Grèce

Daniel Jadue, maire de Recoleta, Chili

Jeremy Corbyn, membre du Parlement, Royaume-Uni

Walden Bello, membre de la Chambre des représentants, Philippines

Nazma Akter, leader syndical, Bangladesh.

Carlos Ron, président de l'Institut Simón Bolívar et vice-ministre de l'Amérique du Nord, Venezuela

Nick Estes, professeur et citoyen de la tribu des Sioux de Lower Brule, États-Unis

Lotta Johnsson Fornarve, membre du Parlement, Suède

Andreas Schieder, président de l'intergroupe du Parlement européen sur le Sahara occidental, Autriche

Marisa Matias, membre de l'Intergroupe du Parlement européen sur le Sahara Occidental, Portugal

José Gusmão, membre de l'Intergroupe du Parlement européen sur le Sahara Occidental, Portugal

Mohamed El-Kurd, écrivain et activiste, Palestine

Central Única dos Trabalhadores, syndicat, Brésil

Federação Única dos Petroleiros, syndicat, Brésil

Mick Wallace, membre du Parlement européen, Irlande

Clare Daly, Membre du Parlement européen, Irlande

Gerardo Pisarello, membre du Congrès, Espagne

Andrés Sanches, Militant, Espagne

Santiago Jiménez Gómez, historien et professeur, Espagne

Amèrico Ologaray Orti, porte-parole de Podem Sant Cugat, Espagne

Pedro Pozuelo Gómez, militant, Brésil

Gonzalo Winter, membre de la Chambre des députés, Chili

Maria Rosa Ibarra Parejo, psychologue, Espagne

Fabio Salvia, professionnel de la politique, Italie

Juan Vte Martinez, Militant, Espagne

Zoraida Hernández, avocate spécialisée dans les droits de l'homme, Colombie

Maria Pozuelo Castro, Secretaria Organización Podem Catalunya, Espagne

Mariana Martins Almeida, militante, Pays-Bas

Pedro Pinto Pinto Leite, secrétaire de la Plateforme internationale des juristes pour le Timor oriental, Pays-Bas

Jesus L. Garay, militant, Espagne

Harry Halpin, PDG de Nym Technologies SA, Suisse

Jan Keulen, journaliste, Pays-Bas

Manu Pineda, vice-président de l'Intergroupe du Parlement européen sur le Sahara occidental, Espagne

Juozas Olekas, membre de l'Intergroupe du Parlement européen sur le Sahara Occidental, Lituanie

Gado Hussaini Titus, militant, Nigeria

Pernando Barrena, Membre de l'Intergroupe du Parlement européen sur le Sahara Occidental, Pays Basque

Ines Abdel Razek, avocate internationale à l'Institut palestinien de diplomatie publique, Palestine

Suleiman Musa Pema, Initiative pour le développement des femmes et des jeunes, Nigeria

Sylvana Simons, membre de la Chambre des représentants, Pays-Bas

Martin Clavijo, président de la commission des relations internationales du Frente Amplio, Uruguay

Roberto Uriarte Torrealday, député de Unidas Podemos au Congrès des Députés, Espagne

Serigne Mbaye Diouf, député de Unidas Podemos à l'Assemblée de Madrid, Espagne

Lucía Muñoz Dalda, députée de Unidas Podemos au Congrès des députés, Espagne

María Eugenia Rodríguez Palop, membre du Parlement européen, Espagne

Roger Waters, activiste et cofondateur de Pink Floyd, Royaume-Uni

Srecko Horvat, philosophe, Croatie

Harry van Bommel, ancien membre du Parlement, Pays-Bas

Miguel Urbán Crespo, membre de l'Intergroupe du Parlement européen sur le Sahara occidental, Espagne

Annie Raja, Secrétaire générale de la NFIW et NEC du Parti communiste indien, Inde

Özlem Demirel, membre du Parlement européen, Allemagne

Manolo de los Santos, co-directeur exécutif de The People's Forum, États-Unis

Pierre Galand, President de EUCOCO (Conférence de soutien et de solidarité avec le peuple sahraoui), Belgique

Idoia Villanueva Ruiz, membre du Parlement européen, Espagne

Dr. César Vidal, historien et écrivain, États-Unis

Loading...

Aidez-nous a developper la Revue

La Revue est le seul réseau planétaire de publications progressistes et de perspectives communautaires.

Depuis notre lancement en mai 2020, la Revue a donné une résonance à plus de 100 articles provenant des principales publications progressistes du monde, traduits chacun dans au moins six langues, faisant ainsi connaître à un public mondial les luttes des peuples autochtones de l'Amazonie, des Palestinien·ne·s de Gaza, des féministes du Sénégal, et bien d'autres encore.

Avec plus de 150 traducteur·rice·s et une équipe éditoriale en pleine expansion, nous comptons sur nos contributeur·rice·s pour continuer à diffuser ces histoires de luttes communautaires et servir de relais aux forces progressistes du monde entier.

Aidez-nous à renforcer cette mission en effectuant un don à la Revue.

Support
Available in
EnglishSpanishFrenchArabic
Date
15.09.2022

More in Statements

Statements
2020-07-14

Comelli: The Debt Narrative is Dead Wrong

Receive the Progressive International briefing
Site and identity: Common Knowledge & Robbie Blundell