Dana Brown : Les communautés au centre de la réponse à la pandémie

DocumentStatements

« Alors que nous souhaitons reconstruire nos sociétés et relancer nos économies après la COVID-19, nous devons essayer d'en faire le point de départ d'une transformation profonde de notre système économique en un système qui favorise - à dessein - la communauté, la démocratie, la durabilité, la santé et le bien-être ».

Les pandémies, par définition, sont internationales, et notre réponse doit l'être aussi. Celle de Covid-19 en particulier se superpose à un ordre économique international qui a favorisé de multiples crises d'inégalité, de destruction écologique, de racisme et de politique antidémocratique. Cela va soit aboutir à une économie plus démocratique, soit renforcer encore davantage l'économie extractive elle-même. Je suis ému de travailler avec des allié·e·s du monde entier pour faire en sorte que nous choisissions la voie de la démocratisation afin de bâtir une prospérité partagée au sein de notre réponse collective à cette crise.

Alors que nous souhaitons reconstruire nos sociétés et relancer nos économies après la COVID-19, nous devons essayer d'en faire le point de départ d'une transformation profonde de notre système économique en un système qui favorise - à dessein - la communauté, la démocratie, la durabilité, la santé et le bien-être. Les mesures que nous prenons maintenant (ou que nous ne prenons pas) auront de profondes conséquences à long terme. Nous ne devons pas permettre à cette crise d'enraciner davantage encore un ordre mondial politico-économique alimenté par la destruction des personnes et de la planète.

1. Transformer l'industrie pharmaceutique en une entreprise d'utilité publique

Pour protéger la santé publique, nous devons nous réapproprier et reconstruire la médecine publique. Nous pouvons le faire en transformant l'industrie pharmaceutique, en passant d'un véhicule de profit privé à celui d'utilité publique. Les principes d'une telle transformation sont assez clairs : nous devons (i) faire de la science ouverte la loi du pays, (ii) renforcer la capacité du secteur public en matière de R&D et de fabrication pharmaceutique, (iii) étendre les licences obligatoires et (iv) placer le développement et la production de vaccins sous contrôle public. Ces mesures permettraient de recentrer l'industrie sur la santé et le bien public plutôt que sur le gain privé à court terme.

Actuellement, le secteur pharmaceutique restreint l'accès aux médicaments qu'il produit et aux informations sur les risques et les avantages réels de ces médicaments par un réseau complexe de protections de la propriété intellectuelle. Les impératifs du marché créent des pénuries dangereuses et augmentent les problèmes de sécurité après la mise sur le marché. En outre, l'innovation cliniquement significative est en déclin depuis des décennies. Ces mesures sont nécessaires pour garantir que ce secteur clé de notre économie fonctionne dans l'intérêt public, nous préparant à la fois à lutter contre la pandémie actuelle et à être mieux préparé·e·s aux futures urgences de santé publique.

2. La création de richesses communautaires comme modèle de reprise économique

Nous ne pouvons pas nous permettre de revenir à la « normale » pré-pandémie. Nous devons rompre avec les politiques et les pratiques économiques qui ont échoué et qui ont dévasté des communautés dans le monde entier, et construire une nouvelle économie à partir de la base. La création de richesses communautaires (CWB, Community Wealth Building) est un moyen efficace d'y parvenir. La CWB est une approche du développement économique qui change le système et qui vise à aboutir à l'égalité économique, l'équité raciale et la durabilité écologique grâce à la reconfiguration des institutions et des économies locales sur la base d'une plus grande appropriation, participation et contrôle de la démocratie.

Les stratégies de la CWB visant à renouveler et à restaurer les économies locales dans le sillage de la pandémie doivent viser à s'éloigner d'une économie définie par l'extraction de la richesse pour se tourner vers une économie générative et durable où la richesse est largement partagée par celleux qui contribuent à la créer. Une approche globale de la CWB à l'égard d'une économie locale a pour but (i) d’étendre la propriété démocratique par le biais de la propriété des entreprises et des services via les municipalités, les travailleur·euse·s et d'autres formes de communauté, (ii) de garantir l'accès au capital financier pour les institutions locales, (iii) de mettre en œuvre l'approvisionnement progressif en biens et services, (iv) d’incarner l'emploi équitable et les pratiques de travail justes, et (v) de développer une utilisation socialement productive des terres et des biens.

Ensemble, ces deux interventions ont le pouvoir de réorienter l'intégralité de notre système international de santé publique et de nous préparer à protéger à la fois nos communautés et leurs écosystèmes pour les générations à venir.

Aidez-nous a elaborer le Plan

Le Plan est le groupe de réflexion des forces progressistes de la planète.

Depuis notre lancement en mai 2020, nous avons porté à votre connaissance plus de 40 essais de militant·e·s, de spécialistes, de penseur·euse·s, de chef·fe·s de communauté et de chef·fe·s d'État, imaginant comment nous pourrions reconstruire le monde après la Covid-19 et traçant la voie vers une justice internationale en matière de dette.

Des forces progressistes se lèvent. Mais pour réussir, nous devons prendre au sérieux la tâche qui consiste à générer les idées, les politiques et le paradigme qui définiront notre avenir.

Aidez-nous à développer ce paradigme. Faites un don pour le Plan.

Support
Available in
EnglishItalian (Standard)GermanFrenchPortuguese (Portugal)SpanishPortuguese (Brazil)
Authors
Dana Brown
Translators
Roxane Valier-Brasier and Laura Schiavetta
Published
07.10.2020

More in Statements

Statements

Diab: Debt Justice Is an Internationalist Project

Receive the Progressive International briefing
Privacy PolicyManage Cookies
Site and identity: Common Knowledge & Robbie Blundell