Announcements

Le Front Polisario du Sahara occidental lance un appel à l'Internationale Progressiste

Le mouvement de libération nationale sahraoui invite l'Internationale Progressiste à témoigner de la lutte pour la décolonisation du Sahara occidental.
En septembre, l'Internationale Progressiste enverra une délégation mondiale à Tindouf, en Algérie, afin de témoigner de la lutte sahraouie pour la libération nationale et renforcer le mouvement mondial de solidarité envers le peuple du Sahara Occidental. Nous publions ci-dessous la lettre d'invitation que nous avons reçue d'Oubi Bouchraya Bachir, représentant du Front POLISARIO auprès de l'Union européenne et de l'Europe.
En septembre, l'Internationale Progressiste enverra une délégation mondiale à Tindouf, en Algérie, afin de témoigner de la lutte sahraouie pour la libération nationale et renforcer le mouvement mondial de solidarité envers le peuple du Sahara Occidental. Nous publions ci-dessous la lettre d'invitation que nous avons reçue d'Oubi Bouchraya Bachir, représentant du Front POLISARIO auprès de l'Union européenne et de l'Europe.

Bruxelles, 2022 : Mon nom est Oubi Bouchraya. Je vous écris en ma qualité de représentant du Front POLISARIO auprès de l'Union européenne et de l'Europe, le mouvement de libération nationale du peuple sahraoui.

Depuis le retrait de l'Espagne du Sahara Occidental en 1975, notre peuple vit dans l'incertitude. Le processus de décolonisation reste inachevé, tandis que le Royaume du Maroc nous dénie notre souveraineté. À travers le Front POLISARIO, nous sommes engagé·e·s dans une lutte pour notre indépendance depuis près d'un demi-siècle.

Les institutions internationales, qui avaient promis de sauvegarder notre droit à la libération, nous ont laissé tomber. Bien que les Nations Unies aient reconnu, dans la résolution 1514, le droit du peuple sahraoui, parmi les peuples colonisés du monde, à rechercher l'autodétermination et l'indépendance, notre lutte n’est pas reconnue largement. Bien que la Cour internationale de justice ait condamné, en 1975, les revendications de la Mauritanie et du Maroc sur notre terre, nous continuons aujourd'hui à souffrir de l'occupation marocaine. Les Nations Unies avaient promis, en 1991, un référendum sur notre statut d'État, mais celui-ci n'a toujours pas eu lieu.

Aujourd'hui, nous sommes entré·e·s dans une nouvelle phase périlleuse de notre lutte. Le 13 novembre 2020, les forces marocaines ont attaqué des civil·e·s sahraoui·e·s dans la brèche de Guerguerat, un passage frontalier au sud du Sahara occidental, violant le cessez-le-feu de longue date entre le Royaume du Maroc et le peuple sahraoui. Un mois plus tard, le président des États-Unis, Donald Trump, a soutenu les revendications du Maroc sur nos terres en échange de la « normalisation » par le Maroc de ses relations avec Israël. Cela a constitué une violation flagrante de la Charte des Nations unies ainsi que des principes fondateurs de l'Union africaine, entravant considérablement les efforts visant à trouver une résolution pacifique.

À la fin de l'année 2021, nous sommes entré·e·s dans la première année de la reprise de la guerre entre notre armée de libération et les forces d'occupation. Cette année-là, le Maroc a commis des crimes de guerre contre notre peuple en ciblant des civil·e·s et en faisant disparaître des membres du Front POLISARIO. Près d'un demi-siècle après que les Espagnol·e·s aient abandonné le Sahara occidental à l'occupation marocaine, notre peuple a été une fois de plus obligé de prendre les armes dans la lutte pour l'autodéfense et la libération.

Une grande partie du monde reste silencieuse sur les atrocités commises à notre encontre au moment où j'écris ces mots. Alors que ce moment appelle à une solidarité internationale renforcée avec notre lutte, les médias du monde entier sont muets, alors même que la guerre menace de s'étendre au-delà de nos frontières.

Nous avons pris note du rôle de l'Internationale Progressiste dans la défense des luttes pour la souveraineté populaire dans des pays comme le Brésil, la Turquie, la Bolivie et Cuba. Désormais, au nom du Front POLISARIO, je vous invite à vous rendre dans les camps de réfugié·e·s en Algérie, où vivent beaucoup de nos concitoyen·ne·s, et les zones du Sahara occidental sous le contrôle de notre mouvement. Nous espérons que votre visite pourra attirer l'attention du monde sur la lutte durable de notre peuple pour sa libération.

Oubi Bouchraya Bachir, représentant du Front POLISARIO auprès de l'Union européenne et de l'Europe

Photo: EU Civil Protection and Humanitarian Aid / Flickr

Aidez-nous a developper la Revue

La Revue est le seul réseau planétaire de publications progressistes et de perspectives communautaires.

Depuis notre lancement en mai 2020, la Revue a donné une résonance à plus de 100 articles provenant des principales publications progressistes du monde, traduits chacun dans au moins six langues, faisant ainsi connaître à un public mondial les luttes des peuples autochtones de l'Amazonie, des Palestinien·ne·s de Gaza, des féministes du Sénégal, et bien d'autres encore.

Avec plus de 150 traducteur·rice·s et une équipe éditoriale en pleine expansion, nous comptons sur nos contributeur·rice·s pour continuer à diffuser ces histoires de luttes communautaires et servir de relais aux forces progressistes du monde entier.

Aidez-nous à renforcer cette mission en effectuant un don à la Revue.

Support
Available in
EnglishArabicSpanishFrenchItalian (Standard)German
Author
Oubi Bouchraya Bachir
Translator
Roxane Valier-Brasier
Date
27.07.2022

More in Announcements

Announcements
2020-05-10

Welcome to the Blueprint

Receive the Progressive International briefing
Site and identity: Common Knowledge & Robbie Blundell